L’extrusion aluminium en vrai

L’extrusion aluminium en presse est une méthode de structuration par altération plastique, qui implique de façonner un métal, à chaud ou à froid, par estompement dans un contenant. Un bout de ce réceptacle est bouché par un prototype ou une filière, muni d’une ouverture aux mesures proches de la solution à acquérir, quoique l’autre bout soit constitué d’un disque massif, connu sous le nom de « disque de pression ». Si la concentration d’estompement est expédiée au métal par le biais du disque de pression ou du prototype, le phénomène d’extrusion est de ce fait appelé « extrusion directe » ou « extrusion inverse ».

L’extrudabilité des combinaisons d’aluminium

Les combinaisons en AW 6060/6060 (Simagaltok 63) offrent la parfaite indication d’extrudabilité et la cotation de 100 % leur a été accordée, c’est-à-dire, l’assise utile à l’opération.

Ces données mènent généralement à diminuer la simplicité ou la complexité, que sous-entend l’acquisition de profilés à cellules complexes.

Les catégories de combinaisons d’aluminium d’extrusion existantes

L’ensemble des combinaisons d’aluminium à altération plastique ont tendance à admettre le procédé d’extrusion et leur utilisation autorise la couverture de multiples domaines, en plus d’apporter des solutions à différents soucis ayant la possibilité de survenir en question de décoration, création mécanique, endurance à la corrosion et aux agents chimiques…

Dans l’optique de l’extrusion, on distingue 3 concepts de combinaisons. À savoir, les combinaisons molles qui sont faiblement munies en question de calcul, les combinaisons semi-solides et les combinaisons solides.

Le devenir de chaque catégorie

D’un côté, vu que les combinaisons à haute trace d’extrusion aluminium sont très mou et n’ont pas la capacité d’être affermis par conditionnement thermique, ils provoqueraient la dégradation des profilés ayant la possibilité d’être acquis, pendant leur usage, en prime de ne pas avoir la possibilité de garder leurs aspects de fabrication.

À propos des combinaisons semi-solides et solides, leur légère extrusion aluminium stoppe le déversement approprié de l’aluminium et, de ce fait, la création de profilés à compartiments compliqués. En plus de son rendement modeste, ces modèles de combinaisons nécessitent des conditionnements thermiques de grande envergure, et de fructification suivant une vérification très rigoureuse, qui génèrent aussi un tarif plus conséquent des profilés à compartiments simples.

Éventualité d’extrusion de profilés

Actuellement, ces probabilités d’extrusion aluminium de profilés existent bel et bien. Il suffit de bien en connaître les caractéristiques essentielles.

Bornes actuelles

Les seuils résultent évidemment du genre de presse existant. Aux USA, en Russie et dans la CEI, en Allemagne, en France… bref un peu partout dans le monde, on trouve des presses de 5 000 T à 15 000 T. Ce n’est qu’en Espagne, que la mesure taille des presses à extrusion aluminium varie entre 1 600 et 3 500 T.

La construction des profilés possédant un compartiment au-dessus de 350 mm n’est faisable qu’à partir de 5 000 T.

Étendue des profilés

Les seuils stratégiques de l’étendue des profilés découlent a priori du transit vu que, même s’il est scientifiquement faisable d’en produire des plus étendus, il est toujours nécessaire de se poser des questions, sur leur mode de transport.

Habituellement, la monumentalité sera fixée selon la dimension du four de conditionnement de fructification imaginaire.

La taille ordinaire des barres à façonner est déterminée à 3 000/4 000 mm, et à 6 050 mm pour les profilés. À cause de leur prix, ces derniers ont la possibilité d’être livrés à des mesures améliorées pour le consommateur, mais sous certaines conditions. Dans le domaine du transport, du chemin de fer et de l’édification navale, des esquisses allant jusqu’à 28 m de longueur ont la possibilité d’être livrées.

De nos jours, pour les domaines du chemin de fer et de l’édification navale, des esquisses sont livrées avec une largeur fixée entre 400 et 600 mm, joints en largeur sur la totalité de la longueur, ce qui autorise de fournir des plates-formes entières de jusqu’à 2 800*24 000 mm.

Jacques Himel Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *