Bien choisir un chauffe-eau électrique instantané

Bien choisir un chauffe-eau électrique instantané

Contrairement au chauffe-eau à accumulation, le chauffe-eau électrique instantané n’a ni cuve de stockage ni ballon d’eau chaude. Il chauffe l’eau à la demande grâce à une résistance directement en contact avec elle. Cette particularité en fait un chauffe-eau d’appoint idéal pour les pièces trop éloignées du chauffe-eau principal, sans les encombrer. Le fait que cet appareil soit facile à installer en fait aussi un élément à privilégier. Toutefois, pour optimiser le rendement, quelques critères sont à prendre en compte avant de finaliser son achat.

Les avantages d’un chauffe-eau électrique instantané

Avec le chauffe-eau électrique instantané, l’eau est chauffée à chaque fois qu’un utilisateur ouvre le robinet. L’utilisation de cet appareil fait partie des bonnes pratiques pour économiser de l’énergie. L’absence de ballon d’eau chaude offre aussi un gain de place conséquent, notamment pour les petits espaces. En effet, l’appareil peut s’installer entre autres sous l’évier, car les plus petits modèles ne font que la taille d’une brique de lait. Toutefois, cet appareil ne peut en aucun cas alimenter en eau chaude les chaudières hydrauliques.

Le chauffe-eau instantané ne requiert aucun entretien particulier, contrairement à une chaudière ou à un chauffe-eau à ballon. Pour fonctionner, il n’a besoin que d’une prise électrique et d’une arrivée d’eau.

La composition du chauffe-eau électrique instantané

L’appareil est composé d’une arrivée d’eau froide et d’une sortie d’eau chaude, d’un interrupteur à dépression, d’une chambre de chauffe accueillant la résistance électrique, d’un dispositif de réglage du débit d’eau ainsi que d’une soupape de sécurité. Selon le modèle, un petit écran affiche la température de l’eau, et un bouton permet de la régler selon ses besoins.

La puissance du chauffe-eau électrique instantané

La puissance de l’appareil est exprimée en kW pour déterminer le débit d’eau chaude pouvant alimenter les points d’eau. Afin d’optimiser son utilisation, il convient de l’installer le plus proche possible du robinet. Cette proximité évitera de perdre inutilement de la chaleur dans les canalisations.

Si la maison est équipée de plusieurs salles de bains, il est tout à fait possible de combiner les chauffe-eaux instantanés à d’autres systèmes de production d’ECS. Cette option est aussi valable si la cuisine et la salle de bains sont très éloignées l’une de l’autre. Les différents appareils produiront de l’eau chaude pour un confort optimal, sans que la chaleur de l’eau soit perdue dans les tuyaux.

En fonction de son emplacement, le chauffe-eau électrique instantané devra être plus ou moins puissant. Généralement, 4,5 à 5,5 kW suffisent pour alimenter un évier de cuisine ou un lavabo de salle de bains. Pour une douche, la puissance requise est de 7,3 kW, contre 9 à 11 kW pour une baignoire, en fonction de sa taille. S’il s’agit d’une salle de bains incluant un lavabo et une douche, un appareil d’une puissance de 11 kW est à privilégier. Ces informations sont données à titre indicatif, qu’il convient d’adapter selon le nombre d’occupants de la maison et de la température initiale de l’eau. Il existe des chauffe-eaux électriques instantanés dotés d’une puissance allant jusqu’à 30 kW.

Il faudra vérifier au niveau du compteur électrique que les différentiels et les diamètres de câbles sont adaptés à la puissance du chauffe-eau choisi avant toute installation.

Les inconvénients du chauffe-eau instantané

Bien que cet appareil puisse chauffer l’eau dans un délai très court, il ne peut répondre aux besoins d’une famille nombreuse. Pour être chauffée, l’eau doit rester en contact avec la résistance sur une durée plus ou moins longue. Si plusieurs personnes s’en sont déjà servies, le débit de l’eau va être réduit afin d’atteindre une température optimale de confort. De même, ce débit diminue si l’on souhaite avoir une température élevée. Cet appareil peut aussi être insuffisant pour réchauffer une eau trop froide, telle qu’on trouve dans les montagnes.

Jacques Himel Auteur